La mobilité au cœur de l’apprentissage de l’aïkido avec Brahim Si Guesmi.

Written by Benjamin Bodier

20 novembre 2023

Ce week-end, le BudoClub Ychoussois, en partenariat avec la Ligue d’Aïkido de
Nouvelle-Aquitaine, a accueilli un stage à destination des enseignants « Jeunes » dirigé
par Brahim Si Guesmi, 6e Dan et membre de la commission « Jeunes » de la FFAB.
Une partie dédiée aux enseignants, précédait les deux demies journées consacrées aux
enfants.


Samedi matin, les enseignants de la ligue découvraient une approche pédagogique
différente axée sur la mobilité et le déplacement en exploitant les mouvements naturels et
instinctifs des jeunes pratiquants.

Plutôt que de se concentrer uniquement sur la réalisation des techniques, le senseï a
encouragé les stagiaires à explorer la manière dont les enfants se déplacent pour mettre
le mouvement au service de celle-ci.
L’aïkido doit être libre, vivant, rythmé, et lorsque nous prenons en compte les
mouvements naturels de l’enfant, celui-ci construit de manière inconsciente un éventail
de déplacements qui deviendra à terme la base, le support de la technique, résume-t-il.

Samedi après-midi et dimanche matin, le jeune public rejoignait les stagiaires qui ont ainsi
pu assister Brahim Si Guesmi dans la tenue des deux cours dédiés aux enfants.

En tant que pédagogue expérimenté, il adapte son enseignement à la jeunesse avec une approche accessible et stimulante.

Les exercices pratiques utilisant les armes comme le travail à mains nues, ont mis
l’accent sur des déplacements fluides et intuitifs, permettant aux enfants de développer
une compréhension organique des mouvements et des chutes, le tout sans
appréhension.
Ainsi, certains élèves, bien que débutant, ont réalisé de beaux progrès en l’espace de
quelques heures.
Partageant tout au long du stage, anecdotes et expériences personnelles, Brahim Si
Guesmi invite les enseignants à être à l’écoute de leurs élèves, à ne jamais leur mettre de
limites. « Ce sont bien souvent eux qui nous donnent des leçons » ajoute-t-il.
Les parents, témoins de cette collaboration, ont exprimé leur gratitude envers la Ligue et
le Club. “C’est fantastique de voir nos enfants évoluer dans un environnement où la
passion et l’expertise se rejoignent. Merci à la Ligue et au Club d’Ychoux pour cette
expérience enrichissante”, a déclaré un parent reconnaissant.

Ce stage d’aïkido a démontré que l’apprentissage peut être à la fois instructif et ludique.
En se concentrant sur les mouvements naturels qui respectent les besoins de l’enfant, Si
Guesmi a créé une expérience qui restera ancrée dans la mémoire des jeunes aïkidoka.
Une seconde session est prévue, « Je vais revenir voir comment vous chutez ! » a-t-il
lancé aux enfants.
Rendez-vous les 1er et 2 juin prochains.

La relation UKE/TORI

La relation UKE/TORI

En Aïkido, les pratiquants sont la plupart du temps au nombre de deux et souvent désignés Tori et Uke, afin de...